Aller au contenu

Tout ce que vous devez savoir sur l’installation de panneaux solaires thermiques

L'installation d’un chauffe-eau solaire est un excellent moyen de réduire votre consommation d'énergie et de contribuer à la protection de l'environnement. Les panneaux solaires thermiques qui constituent cet équipement utilisent l'énergie du soleil pour chauffer l'eau sanitaire (ECS) et/ou assurer le chauffage de votre maison, réduisant ainsi votre facture énergétique et diminuant vos émissions de CO2

Dans cet article, nous vous guidons pas à pas à travers les étapes de l'installation de panneaux solaires thermiques et comment les entretenir pour maximiser leur efficacité à long terme.

installation panneau solaire thermique toiture

Les étapes de l'installation des panneaux solaires thermiques

L'élaboration d’un projet solaire thermique peut s’avérer complexe. En effet, de nombreux éléments techniques sont à prendre en compte afin de se lancer dans l’aventure. 

Mais en suivant les étapes appropriées, vous pouvez le faire avec succès. Voici les étapes clés de l'installation des capteurs solaires thermiques :

  1. le dimensionnement ;
  2. l’étude de faisabilité ;
  3. l’obtention des permis et autorisations ;
  4. l’installation des capteurs solaires thermiques ;
  5. le raccordement au ballon et/ou au chauffage centralisé ;
  6. la mise en service.

Le dimensionnement solaire

Afin de déterminer la surface nécessaire pour vos capteurs solaires et la taille de votre ballon d’eau chaude, l’installateur devra étudier de près vos habitudes de consommation et la configuration de votre logement : 

  • le nombre d’habitants ;
  • les besoins énergétiques en ECS et/ou en chauffage ;
  • la surface du logement ; 
  • l’isolation de la maison. 

Attention au surdimensionnement !

Cette erreur courante dans les installations peut engendrer des dépenses excessives à l'achat, un risque de surchauffe, ainsi qu'une possible détérioration de l'ensemble du système, incluant la détérioration de la qualité du fluide caloporteur et une accélération de l'usure des raccords ou du circuit.

L'étude de faisabilité

Avant de procéder à l'installation, il est important d'évaluer la faisabilité de votre projet par un professionnel.

Souvent désignée sous le nom de calepinage, cette étape revêt une importance cruciale pour évaluer la faisabilité du projet solaire thermique et élaborer la conception optimale du futur système solaire de votre habitation. À la suite de cette analyse, l'installateur sera en mesure de déterminer : 

  • le type du chauffe-eau solaire (CESI ou SSC) ;
  • la technologie du capteur (non vitrés, plans vitrés ou sous vides) ;
  • le nombre de capteurs ;
  • la taille du ballon d’eau chaude ;
  • l’emplacement (sur votre toit ou au sol) ;
  • l’orientation et l’inclinaison ;
  • le cadastre solaire (ensoleillement et zones d’ombrage) ;
  • les zones de sécurité (espaces entre les panneaux et les bords du toit).

Vous devrez également choisir le bon emplacement pour votre réservoir de stockage d'eau chaude et décider si vous souhaitez connecter votre équipement à votre système de chauffage centralisé existant.

Quelle taille pour le ballon solaire ? 

Pour subvenir aux besoins en eau chaude sanitaire (ECS) quotidiens d’un foyer constitué de 2 personnes, un ballon solaire d’environ 50 litres suffira.

Obtention des permis et autorisations

Pour éviter toutes mauvaises surprises, vous êtes tenu d’obtenir les permis et autorisations nécessaires de votre mairie

Dans le cas d’une construction d’un logement neuf, le permis de construire doit mentionner l’emplacement et l’équipement solaire thermique.

À l’inverse, pour l’installation de panneaux thermiques sur une maison existante, une autorisation d’urbanisme suffira. 

Tout projet de construction ou de travaux peut être rejeté par votre mairie si ce dernier ne respecte pas les règles mentionnées dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Dans certains cas, seules des modifications devront être apportées pour que le projet puisse se concrétiser.

Assurez-vous de vous renseigner sur les exigences spécifiques de votre région avant de procéder à l'installation. De plus, si votre maison est localisée dans un périmètre de site inscrit ou classé, vous devrez obtenir l’accord des ABF (Architecte des Bâtiments de France).  

Installation des capteurs solaires

Une fois que vous avez obtenu les permis nécessaires, vous pouvez procéder à l'installation des capteurs solaires. Cela implique de fixer les capteurs solaires sur votre toit à l'aide de supports appropriés

Ce type d’installation est relativement complexe, elle implique la pose de nombreux équipements et requiert des connaissances techniques approfondies en plomberie et chauffage. Ainsi, pour prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires, nous vous invitons à faire appel à un installateur qualifié certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) Qualisol. Ce label vous garantit l’expertise du professionnel concernant le solaire thermique pour l’habitat individuel.

Une orientation optimale pour une installation solaire thermique réussie

Un toit orienté plein sud avec une inclinaison d'environ 30 à 35° est idéal pour une efficacité maximale. Vous devrez également prendre en compte la présence d'ombrage, qui peut réduire la performance des capteurs solaires.

Raccordement des capteurs au ballon d'eau chaude

En parallèle de l’installation des capteurs thermiques, le réservoir de stockage d'eau chaude sanitaire (ECS) devra être installé. Cela implique ensuite de le connecter aux capteurs solaires et, dans le cas d’un système solaire combiné, au circuit de chauffage central existant.

Quelques précautions à prendre !

Assurez-vous de bien isoler le ballon pour minimiser les pertes de chaleur et de le placer dans un endroit accessible pour faciliter l'entretien et la maintenance.

Mise en service

Une fois que tous les éléments sont installés, vous pouvez mettre en service votre chauffe-eau solaire thermique

Cela implique de tester tous les composants pour vous assurer qu'ils fonctionnent correctement et de régler les paramètres de votre système en fonction de vos préférences et de vos besoins énergétiques.

Quel prix pour une installation de panneaux solaires thermiques ?

Le coût des installations solaires varie selon de multiples paramètres, cela se traduit par un investissement approximatif compris entre 4 500 et 10 000 euros, en fonction des spécificités de l'installation et du choix de matériel.

Vous pouvez retrouver ci-dessous un tableau détaillant le prix au m² d’un chauffe-eau solaire thermique en fonction de sa technologie :

Équipement
Coût moyen HT (matériel et pose inclus)
CESI monobloc
900 à 1 700 €/m² de capteurs
CESI à éléments séparés
900 à 1 700 €/m² de capteurs
CESI optimisé
1 300 €/m² de capteurs
Système solaire combiné à hydroaccumulation
1 100 à 3 000 €/m² de capteurs
Système solaire combiné direct
1 100 à 3 000 €/m² de capteurs

Faire plusieurs demandes de devis

Nous vous recommandons de solliciter trois devis afin d'obtenir une vision claire des prix proposés sur le marché. Prenez le temps de comparer ces devis pour sélectionner l'installateur qui sera chargé de concevoir votre équipement solaire thermique.

Les aides financières pour passer à l’énergie solaire thermique

L’État a mis en place divers dispositifs financiers pour encourager les particuliers à opter pour une énergie verte pour assurer la production de leur eau chaude sanitaire (ECS) et leur chauffage

Les aides financières disponibles pour l’installation d’un chauffe-eau solaire thermique sont notamment accordées pour les travaux de rénovation énergétique. On retrouve notamment : 

  • MaPrimeRenov’ ;
  • la prime énergie CEE ;
  • le taux de TVA réduit à 5,5 % ;
  • l’Éco-prêt à taux zéro ;
  • les aides locales.

Quel est le rendement d’un panneau solaire thermique ?

Le rendement d’un panneau solaire thermique dépend de plusieurs facteurs, notamment en fonction : 

  • du type de capteur solaire ;
  • de l’ensoleillement ;
  • de la température ambiante ;
  • de l’orientation et de l’inclinaison du panneau ;
  • de la qualité de l’installation.

Selon la norme européenne EN 12 975, le rendement d’un capteur thermique est calculé en fonction de plusieurs critères, notamment :

  1. le rendement optique ;
  2. les coefficients de déperdition thermique

Le rendement optique est la capacité du panneau à capter l’énergie solaire et à la transmettre. Aujourd'hui, les panneaux les plus performants sont en verre, qui est optimisé pour capter un maximum de rayons infrarouge

Les coefficients de déperdition thermique sont le résultat d’une différence de température entre le système solaire et l’air extérieur

Le rendement des panneaux solaires à plans vitrés est d’environ 80 %, tandis que celui des panneaux solaires à plans non vitrés est d’environ 90 % lorsque les conditions climatiques sont bonnes. Les capteurs thermiques à tubes sous vide ont, quant à eux, un rendement moyen d’environ 80 %, tandis que les capteurs solaires à air ont un rendement compris entre 70 et 80 %.

En général, il est observé que les panneaux solaires thermiques affichent un rendement considérablement élevé, surtout en comparaison avec les panneaux solaires photovoltaïques, qui produisent de l'électricité à partir des rayons du soleil et affichent un rendement compris entre 16 et 24 %.

Pourquoi installer des panneaux solaires thermiques ?

Tout d'abord, une telle installation vous permet d’assurer la production de votre ECS et/ou votre chauffage à partir d’une source d’énergie gratuite, réduisant ainsi votre facture énergétique

Cela peut représenter des économies significatives sur le long terme, en particulier si votre maison dispose d’un chauffage central alimenté à l’eau. De plus, l'installation de panneaux solaires thermiques vous permet de devenir plus indépendant sur le plan énergétique.

En outre, l'installation de panneaux solaires thermiques est un choix écologique. En utilisant une source d'énergie renouvelable, vous réduisez votre empreinte carbone et contribuez à la lutte contre le changement climatique. Les panneaux solaires thermiques sont également durables et ont une longue durée de vie, d’environ 25 ans, ce qui signifie que vous permet de bénéficier de leurs avantages pendant de nombreuses années.

Enfin, l'installation de panneaux solaires thermiques peut augmenter la valeur de votre propriété. De plus en plus de personnes recherchent des maisons écologiques et économes en énergie, ce qui peut rendre votre maison plus attrayante sur le marché.

Comment entretenir vos panneaux solaires thermiques ?

Pour garantir le bon fonctionnement et la durabilité de vos panneaux solaires thermiques, un entretien régulier est nécessaire. Voici quelques conseils pour assurer l'entretien de votre ballon d’eau chaude individuel (CESI) ou système solaire combiné (SSC) :

  • réaliser un contrôle par un professionnel tous les 2 ans ;
  • vérifier régulièrement la pression et la régulation de l'installation ;
  • contrôler les capteurs tous les ans, notamment l’état du fluide caloporteur, contrairement aux vitrages qui sont autonettoyants ;
  • nettoyer le ballon d’eau chaude tous les 3 ans pour éliminer le tartre qui peut s’être accumulé et qui à une incidence directe sur ses performances ;
  • entretenir votre appoint (chaudière au fioul, au gaz, au bois, appoint électrique), un entretien annuel peut être nécessaire, voire obligatoire : ramonage, vérification de la chaudière, détartrage, etc.

Prenez des précautions contre le gel en hiver

Pendant la période hivernale, veillez à protéger vos panneaux solaires contre le gel en employant des dispositifs anti-gel appropriés ou en vidangeant le système si cela s'avère nécessaire.

En suivant ces conseils d'entretien, vous pouvez maximiser la durée de vie et le bon fonctionnement de vos panneaux solaires thermiques, vous assurant ainsi de profiter de leurs avantages pendant de nombreuses années.

FAQ : Vos questions sur l'installation de panneaux solaires thermiques

Combien coûte l'installation de panneaux solaires thermiques ?

Le prix de l'installation de panneaux solaires thermiques peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que la taille du système, la complexité de l'installation et les frais de main-d'œuvre. Cette fourchette de prix se situe entre 4 500 et 10 000 €.

Nous vous recommandons de demander plusieurs devis à des installateurs qualifiés pour obtenir une estimation précise des coûts.

Puis-je installer moi-même des panneaux solaires thermiques ?

L'installation de panneaux solaires thermiques est très complexe et nécessite des connaissances techniques en matière de plomberie et de chauffage, notamment pour un SSC. Il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié RGE Qualisol pour garantir une installation fonctionnelle et sécurisée, mais si vous avez des connaissances solides en bricolage et que vous êtes à l’aise sur la partie manuelle, ce projet peut tout à fait être réalisable. 

Vous économiserez ainsi le coût de la main-d’œuvre, mais vous ne pourrez pas prétendre aux aides gouvernementales.

Combien de temps faut-il pour rentabiliser l'installation de panneaux solaires thermiques ?

En général, la plupart des installations thermiques se rentabilisent en 10 à 15 ans. Le temps nécessaire pour rentabiliser l'installation de panneaux solaires thermiques dépendra de plusieurs facteurs, tels que le prix initial de l'installation, vos besoins énergétiques, les tarifs de l'énergie et les éventuelles aides financières gouvernementales. 

Les panneaux solaires thermiques peuvent-ils être utilisés pour le chauffage de la piscine ?

Oui, les capteurs solaires thermiques peuvent être utilisés pour chauffer l'eau de votre piscine. Ce chauffage est complètement écologique puisqu’il utilise l’énergie solaire thermique pour produire de la chaleur, vous permettant ainsi de profiter de votre piscine sur une plus longue période.

Claire Dubas

Claire Dubas

Claire a intégré l'équipe de panneausolaire.com en 2023. Sensible aux enjeux environnementaux, elle s'investit pour vous accompagner dans votre transition énergétique et écologique. Claire est une experte en énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne l'énergie solaire et les panneaux solaires.

Mis à jour le 14/05/2024