Autoconsommation avec revente de surplus

Si vous décidez d’installer des panneaux solaires photovoltaïques sur le toit de votre domicile, plusieurs options s’offrent à vous quant à l’usage de l’électricité produite. Vous pouvez utiliser toute l’énergie pour alimenter votre logement, revendre l’intégralité de la production ou bien en consommer une partie et revendre l’excédent. Cette dernière option, également appelée autoconsommation avec revente de surplus est particulièrement intéressante. Elle permet en effet de rentabiliser la production d’électricité inutilisée. Dans ce dossier, nous vous proposons de découvrir comment fonctionne l’autoconsommation avec revente de surplus. Économies d’électricité, profits et rentabilité seront passés en revue pour vous permettre d’élaborer au mieux la stratégie d’utilisation de l’électricité produite par votre installation.

Schéma autoconsommation avec renvente de surplus

Qu’est-ce que l’autoconsommation avec revente de surplus ?

Comme son nom l’indique assez bien, l’autoconsommation avec revente de surplus consiste à :

  • Utiliser l’énergie produite par les panneaux solaires photovoltaïques pour alimenter votre logement en électricité
  • Revendre l’excédent inutilisé à EDF OA pour rentabiliser l’installation

Il y a plusieurs cas de figure et moyen d’utiliser l’électricité produite par les panneaux solaires photovoltaïques. Le premier, le plus logique, est l’utilisation instantanée de l’énergie produite pour faire fonctionner les appareils électriques de votre domicile. Il est également possible d’utiliser l’électricité et d’en stocker dans un parc de batteries solaires. Ainsi, cela offre la possibilité de conserver sa production et de disposer d’électricité dans les moments où les panneaux ne produisent pas (nuit ou mauvais temps).

Comment faire de l’autoconsommation avec revente de surplus ?

Lorsque votre parc de batterie est totalement chargé, ou que vous ne consommez pas d’électricité, il est possible d’injecter la production dans le réseau de distribution local. Cela met à disposition votre électricité aux habitations et bâtiments de votre quartier. Bien évidemment, vous êtes rémunéré pour cette production. C’est entièrement bénéfique puisque si vous ne réinjectez pas cette électricité produite, elle est gaspillée. Le cas de figure où vos batteries sont entièrement chargées et que vous ne consommez pas d’électricité est assez fréquent pendant les périodes de fort ensoleillement. La majorité de l’électricité est consommée le soir et en hiver.

À ce moment-là, les panneaux solaires ne sont plus en mesure de produire de l’électricité. Il est donc intéressant d’optimiser en stockant l’énergie, en adaptant le plus gros de la consommation en journée et en revendant le surplus de production à EDF OA.

Combien représente le surplus de production ?

Avec une optimisation de votre consommation d’électricité et un parc de batterie conséquent, il est possible d’atteindre 60 % à 70 % d’autoconsommation. C’est-à-dire, de produire 60 à 70 % de l’électricité dont vous avez besoin avec vos panneaux solaires. Sauf qu’il est inévitable de se retrouver avec des pics de production pendant lesquels l’électricité ne sera pas utilisée. Comme énoncé précédemment, il s’agit généralement des journées estivales pendant lesquelles vous n’utiliserez que peu d’électricité.

Cela signifie que tous les kWh qui sont produits et qui ne sont pas utilisés pourront être rentabilisés et vendus à EDF OA. Avec un taux d’autoconsommation de 60 à 70 %, vous pourrez espérer vendre 30 à 40 % de votre production annuelle à EDF OA. Ce taux dépend évidemment de votre parc de panneaux et de votre consommation d’électricité.

Autoconsommation avec revente de surplus

Comment faire de l’autoconsommation avec revente de surplus ?

Pour pouvoir vendre le surplus de votre production d’électricité solaire à EDF OA, il est important de savoir que des conditions doivent être respectées. Elles concernent votre installation.

Recourir à un professionnel certifié RGE

La première condition pour pouvoir vendre le surplus de votre production réside dans l’installation de vos panneaux solaires photovoltaïques. Elle doit être réalisée par un professionnel qui dispose de la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il n’est pas possible de revendre votre électricité à EDF OA si vous avez installé vous-même vos panneaux.

Les démarches administratives EDF OA

Une longue série de démarches administratives doit être effectuée afin d’être en règle et pouvoir revendre votre surplus de production d’électricité. Elles concernent aussi bien l’urbanisme avec la déclaration préalable de travaux que le contrat de raccordement avec EDF OA et celui du rachat de votre énergie. La procédure est assez chronophage et fastidieuse. Certains installateurs vous proposeront un accompagnement qui est souvent bienvenu.

Le raccordement au réseau

Pour pouvoir racheter votre électricité, il est essentiel de relier votre installation au réseau public. Cela implique l’intervention d’un technicien et représente un coût de 500 à 650 € selon l’installation et la localisation de votre logement. Fort heureusement, son coût est minime et sera rapidement rentabilisé.

Avantages de l’autoconsommation avec rachat de surplus

Ce qui intéresse surement le plus les particuliers à propos de l’autoconsommation avec revente de surplus, ce sont les détails du contrat qui correspondent à ses avantages.

1) Le gain d’argent

Le premier, qui est indéniable et vous l’aurez certainement déjà compris, réside dans le fait de produire une partie de son électricité et d’en revendre l’excédent. Cette énergie qui n’aurait pas été utilisée vous rapporte de l’argent.

2) Un tarif fixe pour 20 ans

Le contrat avec EDF OA vous engage pour 20 ans. Et pour toute sa durée, le prix de rachat de l’électricité est fixe. Il ne peut donc pas baisser, vous aurez la garantie de revendre pendant les 20 années de production, votre électricité au prix fixé pour la signature.

3) Éligibilité aux aides financières

Parmi les aides de l’État pour favoriser la transition énergétique, il y a l’aide à l’autoconsommation. Elle concerne évidemment les installations qui décident de revendre le surplus de leur production. Le montant de cette aide dépend de la puissance de votre installation.

Puissance totale des panneaux solairesMontant de l’aide (€/kWc)
⩽ 3 kWc380 €
⩽ 9 kWc280 €
⩽ 36 kWc160 €
⩽ 100 kWc80 €

Une installation de 6 kWh sera donc éligible à une aide de 6 x 280 = 1680 €. Le montant de l’aide est versé en 5 fois à raison d’un virement par an. Dans ce cas de figure, les versements sont à hauteur de 336 € par an.

Vous pouvez également bénéficier d’autres financements à découvrir dans notre dossier sur les aides de l’État pour l’installation de panneaux solaires.

Autoconsommation avec revente de surplus : quel tarif de rachat ?

Le tarif de rachat de l’électricité produite en surplus est fixé par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Les prix sont régulés tous les trois mois. La puissance de l’installation implique des variations dans le tarif de rachat d’électricité solaire.

En effet :

  • Pour les installations dont la puissance est comprise entre 0 et 9 kWh, le tarif de rachat pour le surplus de production est fixé à 0,10 €/kWh.
  • Pour les installations plus grosses, jusqu’à 100 kWh, le tarif est de 0,06 €/kWh.

Schéma autoconsommatio

Autoconsommation avec revente de surplus : est-ce rentable ?

Nous avons rédigé un guide complet sur la rentabilité des panneaux solaires photovoltaïques. Il dévoile les formules de calcul pour vérifier la rentabilité d’une installation. Chaque installation affiche un coût d’investissement différent. La quantité d’électricité produite chaque année est également différente puisqu’elle dépend de la puissance de l’installation, et de l’ensoleillement de votre région.

Prenons tout de même un exemple concret ici pour illustrer la rentabilité de l’autoconsommation avec revente de surplus. Considérons une installation de 3 kWc dans la région lyonnaise où l’ensoleillement moyen annuel est de 1100 kWh/kWc. L’installation pourra donc produire autour de 3300 kWh/an. Nous allons également considérer que la famille qui dispose de cette installation utilise 60 % de sa production d’électricité solaire et en revend donc 40 % à EDF OA.

Pour calculer la rentabilité, il faut donc dans un premier temps additionner les économies sur les factures d’électricité réalisées grâce à l’installation, puis les bénéfices engendrés par la revente d’électricité.

1) Économie sur les factures

En consommant 60 % des 3300 kWh produits par an, la famille économise donc 1980 kWh sur ses factures énergétiques. Au tarif du kWh actuel au tarif réglementé d’EDF de 0,1740 €/kWh (juillet 2022), cela représente 344 € par an d’économisés.

2) Revente du surplus

Les 40 % de production restant peuvent être revendus à EDF OA au tarif de 0,10€/kWh. Cela représente donc 1320 kWh/an pour une somme de 132 € / an.

3) Économies totales

Cette installation de 3 kWc permet donc d’économiser 476 € / an.

La rentabilité et le temps d’amortissement dépendent du coût d’achat et d’installation des panneaux solaires. En général, pour une puissance de 3 kWc il faut compter autour de 6500 €. 13,6 années sont donc nécessaires pour rentabiliser l’installation. Il restera donc 6,4 années de production pour réaliser des bénéfices sous le contrat avec EDF OA. Cela représente des gains d’environ 3046 €. Une fois le contrat avec EDF OA, il est possible de continuer à vendre le surplus de votre production à d’autres fournisseurs d’électricité. Leur tarif de rachat du kWh est cependant légèrement inférieur. Cela permet néanmoins de continuer à engendrer des bénéfices.

Autoconsommation avec revente de surplus : le bilan

Il n’y a que des avantages à opter pour l’autoconsommation avec revente de surplus. Cette option permet d’optimiser au maximum votre installation de panneaux solaires photovoltaïques. Plus votre installation est capable de produire d’électricité et plus vous pourrez réaliser de bénéfices. Il est donc particulièrement intéressant d’opter pour ce type d’installation si vous habitez dans une région avec un bon ensoleillement, et également si vous avez beaucoup de surface sur votre toiture avec la bonne exposition.

Pour pouvoir revendre votre surplus de production, vous êtes néanmoins obligé de passer par un installateur professionnel certifié RGE. Cela augmente certes le coût de l’installation, mais cela permet de la rentabiliser plus rapidement.

Votez pour cet article

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.